Gahia http://www.gahia.com/wp ÊTRE, ÊTRE SOI Fri, 13 Jul 2018 06:55:56 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.5.15 https://i0.wp.com/www.gahia.com/wp/wp-content/uploads/2015/11/cropped-logo.png?fit=32%2C32 Gahia http://www.gahia.com/wp 32 32 103537081 Newsletter Juillet 2018 – Être SOI http://www.gahia.com/wp/newsletter-juillet-2018-etre-soi/ http://www.gahia.com/wp/newsletter-juillet-2018-etre-soi/#respond Tue, 03 Jul 2018 16:27:37 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=3499   Être SOI   Ce dont je suis sûre (et c’est mon postulat de base), c’est que nous avons tous décidé, collectivement et individuellement, de changer d’expérience de VIE. Nous avons TOUS décidé (et par TOUS, j’entends l’ensemble des êtres vivants : humains, animaux, faune, flore, planète, …) de nous réveiller et de vivre une nouvelle […]

Cet article Newsletter Juillet 2018 – Être SOI est apparu en premier sur Gahia.

]]>
gahia développement personnel spirituel être soi éveil aquitaine

 

Être SOI

 

Ce dont je suis sûre (et c’est mon postulat de base), c’est que nous avons tous décidé, collectivement et individuellement, de changer d’expérience de VIE.

Nous avons TOUS décidé (et par TOUS, j’entends l’ensemble des êtres vivants : humains, animaux, faune, flore, planète, …) de nous réveiller et de vivre une nouvelle expérience de VIE.

Nous avons TOUS décidé de quitter l’ancienne expérience où nous nous étions endormis à un moment donné ou à un autre de notre temps de vie pour oublier qui nous étions vraiment, notre vraie nature.

Le réveil, l’éveil à SOI, a bel et bien démarré et il peut prendre moult formes et chemins, là-dessus, chacun est libre de choisir sa propre voie.

C’est notamment pour cela qu’on peut observer et constater une multitude d’offres  d’accompagnement, que le développement personnel et le bien-être, le retour à SOI, sont autant d’activités et de préoccupations d’actualité, on pourrait même dire à la mode ;-), et que ces mots sont aujourd’hui devenus des mots courants dans notre vocabulaire de tous les jours.
Ainsi, une multitude d’accompagnements et d’accompagnateurs sont aujourd’hui à la disposition de tous et de chacun.

Chacun sa route, chacun son chemin, peu importe la méthode employée, la décision collective est bel et bien là, ainsi que les décisions individuelles.

Nous avons TOUS choisi et décidé de vivre maintenant en conscience et en complète lucidité de qui nous sommes vraiment.

A partir de là, les 3 règles, ou plutôt les 3 fondamentaux, de la VIE reprennent tous leurs sens et tous leurs droits sur le plan collectif comme sur le plan individuel : libre arbitre, consentement et pouvoir de création.

  1. 1. Le libre arbitre : d’un point de vue collectif, il signifie l’adéquation pleine et entière de tous et de chacun au choix collectif de changement d’expérience de VIE et individuellement il implique que chacun est libre de choisir sa méthode, sa préférence, son chemin, sa voie pour parvenir à cette décision collective.
  2. 2. Le consentement : nul ne peut être contraint ou forcé dans sa prise de décisions, chaque être vivant choisit et décide à chaque instant de ce qu’il souhaite vivre. Cela implique que chaque être vivant prend la pleine et entière responsabilité de ses choix de vie et que nulle influence extérieure ne peut l’impacter sans qu’il n’ait donné son accord, son autorisation, son consentement. Cela signifie également que rien ne peut plus être caché et que toutes les conséquences et implications d’un choix sont affichées pour que l’être vivant puisse prendre ses décisions en connaissance de cause.
  3. 3. Le pouvoir de création : il découle directement et explicitement des 2 points précédents, chacun est libre de créer sa vie et utilise pour cela son pouvoir de création. Et ceci sur le plan collectif, et nous parlons alors de co-création, comme sur le plan individuel.

Par exemple, nous pouvons choisir et décider à titre individuel que ce serait cool et sympa d’utiliser la téléportation pour nous déplacer. Plus nous serons nombreux à penser cela et à nous l’imaginer, plus ce nouveau mode de déplacement pourra devenir un souhait et un choix collectif et nous pourrons alors co-créer une histoire collective pour y parvenir : avancée technologique sans précédent, chercheurs et savants découvrant de nouvelles propriétés physiques et cellulaires, altération et reconstitution « accidentelle » au cours d’une expérience scientifique quelconque, reproduction des conditions exactes de cette expérience « accidentelle », création d’un portique d’altération et de reconstitution cellulaire, premiers tests et résultats auprès de souris toutes volontaires pour participer à cette expérience (libre arbitre respecté et consentement donné en toute connaissance de cause), etc, etc …

Scénario de science fiction ou constat des énormes avancées actuelles en physique quantique, notamment ???

Science fiction ou réalité vécue et constatée : l’utilisation et les bienfaits de la méditation en psychothérapie ?

Science fiction ou réalité vécue et constatée : la collaboration de nombreux hôpitaux avec des coupeurs de feu, que ce soit dans les services de prise en charge des brûlures ou les services de radiothérapie pour le traitement des cancers ?

Ces dernières années, le domaine médical intègre officiellement de plus en plus dans sa vison du soin des points de vue alternatifs ou non traditionnels.

Ceci était-il vrai dans les années 80, dans les années 90, c’est-à-dire il y a 40 ans, 30 ans ?
Ou bien, à cette époque, cela relevait-il uniquement d’un choix individuel, celui d’une personne décidant d’aller voir un rebouteux, un magnétiseur, un coupeur de feu, presque en cachette et au risque de passer pour un fou ou un illuminé ?

C’est bel et bien devenu aujourd’hui un choix et une décision collective avérée, la médecine dite traditionnelle intègre de plus en plus dans sa vision des médecines dites « alternatives », certains soins dits alternatifs sont même pris en charge et remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles 😉
Et en effet les médecines alternatives sont aujourd’hui visibles et accessibles à tous, et chacun est libre d’y recourir sans se faire traiter de fou ou d’illuminé 😉

Alors, à nous de choisir, de décider, d’imaginer et de créer notre vie, tant sur le plan individuel que sur le plan collectif, tout est prêt et à notre disposition pour y parvenir 🙂

Alors, que l’on parle de développement personnel, de foi et de prières, de spiritualité, de retour à soi, d’éveil, de chemin d’éveil, de coaching de vie, de thérapies du bien-être, de massages, de méditation, de tantrisme, de biodanza, de danse libre et créative, de yoga, de tambours chamaniques, etc … et bien, peu importe 😉

Peu importe les mots, les noms, la méthode, les moyens, du moment que c’est votre choix et que ce mot, ce nom, cette méthode, ces moyens vous permettent de vous retrouver vous, de retrouver votre vraie nature, de retrouver votre essence.

Peu importe, du moment que cela vous permet d’exprimer pleinement celui ou celle que vous êtes, un être vivant réveillé, autonome et qui utilise pleinement et au quotidien son libre-arbitre, son consentement et son pouvoir de création 🙂

Joyeux et lumineux été à toutes et à tous 🙂

Cécile & Véronique
Accompagnatrices d’évolution 🙂

 

Vous souhaitez vivre en lucidité pour retrouver votre liberté d’action et être vous, tout simplement ?
Nous avons créé le cursus « Retrouvez votre pouvoir personnel » dans cette intention, la prochaine session démarre les 22 et 23 septembre 2018.
Pour plus d’informations : cliquez ici.

 

Vous souhaitez devenir Accompagnateur / Accompagnatrice d’évolution et accompagner l’autre en toute lucidité et conscience ?
La prochaine session de notre formation « Thérapeute / Accompagnateur d’évolution » démarre les 6 et 7 octobre 2018.
Pour plus d’informations : cliquez ici.

 

Déclaration d’activité de prestataire de formation enregistrée sous le numéro 75470130847 auprès du préfet de région Nouvelle-Aquitaine.

 

Retrouvez nous sur facebook

Cet article Newsletter Juillet 2018 – Être SOI est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/newsletter-juillet-2018-etre-soi/feed/ 0 3499
Newsletter Février 2018 – Soyons Roseau :-) http://www.gahia.com/wp/newsletter-fevrier-2018-soyons-roseau/ http://www.gahia.com/wp/newsletter-fevrier-2018-soyons-roseau/#respond Mon, 05 Mar 2018 11:18:54 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=3353 En ce moment, j’utilise beaucoup l’image et j’emploie beaucoup la métaphore du roseau avec les stagiaires et les personnes que j’accompagne. A tel point que je suis allée sur internet relire la célèbre fable de Jean De La Fontaine « Le chêne et le roseau » Et elle illustre parfaitement mon propos du moment : […]

Cet article Newsletter Février 2018 – Soyons Roseau :-) est apparu en premier sur Gahia.

]]>
ascension spiritualité pleine conscience éveil

En ce moment, j’utilise beaucoup l’image et j’emploie beaucoup la métaphore du roseau avec les stagiaires et les personnes que j’accompagne.
A tel point que je suis allée sur internet relire la célèbre fable de Jean De La Fontaine « Le chêne et le roseau »
Et elle illustre parfaitement mon propos du moment :

Soyons roseau plutôt que chêne,
Laissons-nous traverser et plions sous les petites brises comme les grosses tempêtes,
Reprenons la souplesse du roseau et quittons la rigidité du chêne,
Retrouvons la légèreté du roseau, se jouant des éléments, s’adaptant et revenant toujours à sa position d’origine,
Quittons la raideur du chêne

Adoptons la souplesse du roseau dans nos vies,
Laissons-nous basculer et bousculer au gré des petites et grosses tempêtes se déroulant autour de nous,
Et constatons que nous revenons toujours dans notre position d’origine, au centre,
Que nous sommes toujours là et que nous respirons, malgré tout 😉

Et … Rappelons-nous que le chêne, dans la fable de La Fontaine, finit déraciné …

Alors, jouons et cultivons notre roseau intérieur 🙂

Cécile

Cet article Newsletter Février 2018 – Soyons Roseau :-) est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/newsletter-fevrier-2018-soyons-roseau/feed/ 0 3353
Newsletter Mars 2017 – Retrouver son cap ! http://www.gahia.com/wp/newsletter-mars-2017-retrouver-cap/ http://www.gahia.com/wp/newsletter-mars-2017-retrouver-cap/#respond Wed, 29 Mar 2017 08:47:51 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=3079 A certains moments, nous avons l’impression d’être comme une coquille de noix ballotée par les flots. Aucune terre à l’horizon. La sensation d’avoir le tournis et le mal de mer, et aucun mât auquel se raccrocher. Tiraillé à droite, tiraillé à gauche, le sentiment que rien ne va plus et qu’il n’y a pas vraiment […]

Cet article Newsletter Mars 2017 – Retrouver son cap ! est apparu en premier sur Gahia.

]]>
ascension évolution développement personnel

A certains moments, nous avons l’impression d’être comme une coquille de noix ballotée par les flots. Aucune terre à l’horizon. La sensation d’avoir le tournis et le mal de mer, et aucun mât auquel se raccrocher. Tiraillé à droite, tiraillé à gauche, le sentiment que rien ne va plus et qu’il n’y a pas vraiment de sens à ce qui se déroule dans nos vies.

C’est ce qui se produit pour un certain nombre d’entre nous, à l’heure actuelle, sur la planète.

Si nous écoutons ou lisons les infos, nous n’avons qu’une phrase en tête : à quoi ça sert tout ça, en sortirons nous un jour, quand cela va-t-il changer ? Vers qui et quoi nous tourner pour que cela cesse ou que cela se passe autrement ?

Nous ne souhaitons plus vivre la peur, la souffrance, les guerres et les guéguerres de certains, la famine, et l’asservissement des uns par quelques autres. Ce n’est plus en phase avec la réalité que nous souhaitons vivre aujourd’hui.

Ce ne sont que les reliquats d’une ancienne réalité, à laquelle nous avons certes décidé de participer et de créer pendant des siècles et des siècles. Mais ce moment n’est plus. Nous avons tous décidé aujourd’hui et maintenant de vivre autre chose, du neuf, du nouveau. Et ce sont les choix auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, ce fameux ballotage dans nos vies 🙂

Nous sommes face à des choix. Nous devons maintenant décider de ce que nous souhaitons vivre et créer comme autre réalité pour notre vie.

Et tout est propice à l’heure actuelle pour cela : la fréquence vibratoire ne cesse d’augmenter, et l’énergie est de plus en plus légère. Nous avançons à pas de géants dans notre évolution, ce même si certains ont fait le choix de ne pas VOIR CE QUI EST, et même si certains, pour l’instant, ont choisi de rester dans l’ancien.

Les nettoyages énergétiques et les « dé-programmations » ont lieu les uns derrière les autres, créant de véritables tsunamis énergétiques permettant à chacun de se libérer, de décider, de choisir et d’installer le nouveau. Même notre ADN et notre cortex cérébral ont été nettoyés et « dé-programmés » afin de permettre la libération de ce qui n’est plus nécessaire pour nous.

Et nous entrons dans le printemps. Quel meilleur moment que celui-là pour enclencher son grand ménage de printemps ? Faire le tri, choisir et décider ce que nous conservons et ce dont nous ne voulons plus, assainir et clarifier, décider ce que nous souhaitons vivre de façon concrète et pragmatique dans notre quotidien à partir de maintenant.

Bref, quitter la coquille de noix ou plutôt la transformer en un magnifique navire, hisser la voilure et en redevenir le capitaine au long cours 🙂

Chouette idée, non ? 🙂

Notre corps, notre âme, notre mental, notre être nous appellent à cela. C’est le moment et c’est maintenant 🙂

Mais comment ?

Comment y arriver quand nous sommes ballotés par les flots, quand nous sommes pollués par « ce qu’on nous dit », quand nos bases, nos valeurs, nos règles sont secouées et que nos fondations sont plus ou moins remises en cause ?

On fait simple : REVENIR A L’ESSENTIEL, NOUS, et NOUS SEUL.

Que souhaitez-vous vivre au quotidien ? Que souhaitez-vous dans la vie ? Que souhaitez-vous à la place de ce que vous ne voulez plus ? A quoi aspirez-vous dans votre intériorité ?

Vous ne voulez plus vivre le compliqué ? Que voulez vous vivre à la place ?

Vous ne voulez plus « souffrir », que voulez vous à la place ?

Vous ne voulez plus …, que voulez vous à la place ?

Nous appelons cette étape définir sa direction de vie, définir « votre » direction de vie.

Il n’y a pas de petite ou grande direction de vie. Et ça peut s’appeler aussi vocation de vie, mission d’âme ou mission de vie, tout aussi bien que objectif de vie.

C’est votre cap. C’est votre direction. C’est votre vérité.

Et tout ce qui ne lui correspond plus ou tout ce qui ne lui correspond pas : Exit … Par ici la sortie, s’il vous plaît 🙂

C’est ce qui nous permet de placer la joie de qui nous sommes vraiment, dans vos vies, au quotidien. Elle facilite la prise de décision. Le doute n’a plus de place.

Vous savez ce que vous avez à réaliser pour vous, pour les autres, pour le monde.

Placer ce que vous souhaitez dans vos vies afin d’enclencher la machine à créer que vous êtes, et oui, c’est possible 🙂

Cécile & Véronique

Cet article Newsletter Mars 2017 – Retrouver son cap ! est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/newsletter-mars-2017-retrouver-cap/feed/ 0 3079
Octobre 2016 – The World’s Biggest Eye Contact Experiment http://www.gahia.com/wp/octobre-2016-the-worlds-biggest-eye-contact-experiment/ http://www.gahia.com/wp/octobre-2016-the-worlds-biggest-eye-contact-experiment/#respond Wed, 16 Nov 2016 16:10:33 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=2173 « Eye Contact Experiment » Cécile et moi avons participé à une activité qui  s’appelle « Eye Contact Experiment » et qui a eu lieu le 29 octobre place Wilson à Agen . Cette expérience a eu lieu dans plusieurs villes du monde au même moment. Nous avons adoré !!!!! 🙂 🙂 MAGIQUE !!! Et que nous sommes BEAUX. 🙂   […]

Cet article Octobre 2016 – The World’s Biggest Eye Contact Experiment est apparu en premier sur Gahia.

]]>
eyes-to-eyes eye contact experiment

« Eye Contact Experiment »

Cécile et moi avons participé à une activité qui  s’appelle « Eye Contact Experiment » et qui a eu lieu le 29 octobre place Wilson à Agen .

Cette expérience a eu lieu dans plusieurs villes du monde au même moment.

Nous avons adoré !!!!! 🙂 🙂 MAGIQUE !!!

Et que nous sommes BEAUX. 🙂

 

En voici quelques souvenirs :

photos 1 de modestie

photos 2 de modestie

 

Et si vous souhaitez y participer ou en organiser un   :

 http://www.eyecontactexperiment.com

 

 

 

Cet article Octobre 2016 – The World’s Biggest Eye Contact Experiment est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/octobre-2016-the-worlds-biggest-eye-contact-experiment/feed/ 0 2173
Newsletter Août 2016 – La joie et nous http://www.gahia.com/wp/newslette-aout-2016-joie/ http://www.gahia.com/wp/newslette-aout-2016-joie/#respond Wed, 16 Nov 2016 15:36:41 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=2168 De la Joie Pure jaillit toute création. Par la Joie elle est soutenue, vers la Joie elle se dirige et à la Joie elle retourne. Proverbe Sanskrit La joie, hummm!!!! Nous, un grand nombre d’entre nous, véhiculons l’idée de la puissance de la joie . Mais qu’est-ce que la JOIE, celle dont nous parlons ? […]

Cet article Newsletter Août 2016 – La joie et nous est apparu en premier sur Gahia.

]]>
joie sens éveil spiritualité paix pacifier

De la Joie Pure jaillit toute création. Par la Joie elle est soutenue, vers la Joie elle se dirige et à la Joie elle retourne.

Proverbe Sanskrit

La joie, hummm!!!!

Nous, un grand nombre d’entre nous, véhiculons l’idée de la

puissance de la joie

.
Mais qu’est-ce que la JOIE, celle dont nous parlons ?
Ce n’est pas l’euphorie que nous pouvons ressentir quand nous réussissons quelque chose, ni la satisfaction. Ce n’est pas un état.

Ce n’est pas non plus quelque chose de généré par notre mental.

Elle n’est pas passagère. Elle EST.

C’est quelque chose que nous avons tous. Elle est intrinsèquement en nous. Elle est NOUS, depuis toujours.

Les différentes expériences de vie que nous avons choisies de vivre nous l’ont fait oublier. Un simple oubli de notre nature. C’est l’oubli que nous appelons aussi l’endormissement.

Quand je parle d’éveil, quand d’autres parlent d’éveil c’est la reconnexion à ce qui est déjà en nous, c’est la reconnexion à la JOIE. C’est la levée de l’oubli.

Nous sommes tous fait d’elle. Nous pouvons l’appeler lumière, énergie originelle, source, paix, sérénité, amour divin, … C’est JOIE.

La vie, toutes les formes de vie, tous les êtres vivants en sont faits.

Même si nous pensons ne pas la ressentir, ne pas la vivre, ne pas la voir, nous en sommes faits. C’est notre matière première.

Elle est indescriptible. JE n’ai aucun mot pour la décrire.

Elle est à la fois pétillante, explosive, tranquille et sereine. Tout à la fois.

Nous la voyons ou nous ne la voyons pas.
Nous la sentons ou nous ne la sentons pas.

Ou plutôt devrais-je dire nous pensons ne pas la voir ou ne pas la ressentir. Car ce sont nos pensées, nos croyances, nos présupposés, nos habitudes de fonctionnement, nos certitudes qui nous empêchent de la vivre pleinement.

Quand je regarde ce qu’il se passe en MOI en détail, je m’aperçois que chaque partie de MOI a des ressentis et des finesses de joie différentes et en même temps semblables.

Par exemple, quand quelqu’un me raconte une blague ou que je regarde une scène comique ou que je trouve comique, la JOIE explose dans mon mental et uniquement dans mon mental – Moi je sais où il est et vous ?

De même, une odeur, un goût particulier peut faire exploser de JOIE mon corps.

Une musique exacerbe la JOIE à la fois dans mon corps et mon mental mais aussi mon âme et mon être.
Tout comme une musique peut ne rien faire du tout sur mon corps, mon âme et mon être.

Quand quelqu’un parle d’une certaine manière cela peut même générer du déplaisir à mon mental mais cela ne m’enlève ni lui enlève la JOIE. La JOIE est là toujours là.

Seul le sérieux peut donner l’illusion qu’on la quitte. Mais ce n’est qu’une illusion.

Ce que j’appelle le sérieux est tout ce qui touche au jugement, aux obligations basées sur des règles non identifiées ou non vérifiées.

Je dis souvent dans les stages que j’anime que je suis sérieuse sans l’être et que je ne suis pas sérieuse dans le sérieux.

Mais comment toucher ou se reconnecter à cette JOIE qui est NOUS.

Vous avez un grand nombre de possibilités mais une simple et rapide façon est de commencer à rire de vous-même quand vous êtes sérieusement sérieux. Rire de soi, s’amuser avec soi, avec ses manies, ses habitudes, ses réflexes est un moyen de lâcher le sérieux pour se re-trouver. 🙂

J’ai pratiqué des techniques nombreuses et variées, des rituels, effectués des stages sur mon chemin de ma découverte. Et tous pratiqués dans le sérieux et à fond. Et bien je vais vous apprendre une grande nouvelle, cela n’a pas marché. Les 2 fois où j’ai décidé de lâcher prise, bim éveil et depuis le deuxième aucun endormissement 🙂 Le sérieux sérieux m’a quitté depuis longtemps 🙂

Voilà aussi pourquoi Cécile et moi apprécions autant animer le stage « La joie dans tous les sens ». Nous nous éclatons à tous les stages, nous adorons animer toutes nos activité mais celui là, nous sommes comme des gamines. C’est le stage du jeu par excellence. Nous nous amusons à vous créer des surprises les unes derrière les autres afin de vous permettre votre re-découverte. Nous vous préparons sérieusement des activités de joie 😉 et cela nous fait exploser encore plus de joie. C’est pour cela aussi que nous l’avons appelé ainsi.

Quand on parle de chemin spirituel, quand on parle d’évoluer, quand on parle de transformer sa vie, quand on parle d’être SOI, on oublie souvent que cela peut être simple et ludique. Décider de sa vie est simple. L’amour est simple. La vie est simple. La rencontre avec SOI est simple. Tout est simple nous l’avons simplement oublié 😉

Alors à tous : JOYEUX JOYEUX mois d’août que vous soyez en vacances ou non et que la JOIE soit avec VOUS 🙂

Véronique

Cet article Newsletter Août 2016 – La joie et nous est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/newslette-aout-2016-joie/feed/ 0 2168
L’aventure http://www.gahia.com/wp/laventure/ http://www.gahia.com/wp/laventure/#respond Wed, 01 Jun 2016 11:18:07 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=2037 Je ne savais pas qu’il y avait une si belle et étrange contrée dont on peut jouir de chez soi. C’est notre propre évolution qui permet d’enclencher l’installation permanente de la joie, de la paix, de la sérénité, de l’abondance dans nos vies et dans le monde où nous vivons. Cela peut paraître laborieux ou […]

Cet article L’aventure est apparu en premier sur Gahia.

]]>
spiritualite-creation-joie-paix-serenite

Je ne savais pas qu’il y avait une si belle et étrange contrée dont on peut jouir de chez soi.

C’est notre propre évolution qui permet d’enclencher l’installation permanente de la joie, de la paix, de la sérénité, de l’abondance dans nos vies et dans le monde où nous vivons. Cela peut paraître laborieux ou tout simple. Seul notre regard, notre façon de regarder, notre vision, notre relation à nous induit simplicité ou complexité.

Nous avons tous la possibilité d’en faire une belle aventure, qu’elle soit une route fluide, un chemin semé d’embûches ou un sentier vallonné 🙂

Tout dépend de notre « C’est possible ou non » 🙂

Un simple et beau : « C’est possible » suffit 🙂

Joyeuse aventure 🙂

Cécile & Véronique

Cet article L’aventure est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/laventure/feed/ 0 2037
« Et vous, quelle est votre relation à l’argent et à votre corps ? » http://www.gahia.com/wp/relation-a-largent-a-corps/ http://www.gahia.com/wp/relation-a-largent-a-corps/#respond Thu, 10 Mar 2016 14:03:35 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=1858 Et vous, quelle est votre relation à l’argent et à votre corps ? L’argent et moi, rien que d’écrire ces 2 mots est une dissociation. Et nous ne nous en rendons même pas compte. « L’argent n’est pas un problème pour moi », « l’argent, aucune importance », … ou, au contraire, « l’argent est […]

Cet article « Et vous, quelle est votre relation à l’argent et à votre corps ? » est apparu en premier sur Gahia.

]]>
iStock_000020370680_Double

Et vous, quelle est votre relation à l’argent et à votre corps ?

L’argent et moi, rien que d’écrire ces 2 mots est une dissociation. Et nous ne nous en rendons même pas compte.

« L’argent n’est pas un problème pour moi », « l’argent, aucune importance », … ou, au contraire, « l’argent est important pour moi, primordial même » …
A chaque fois, c’est une séparation. Nous nous séparons d’une partie de nous-même.

L’argent est énergie. C’est NOUS. Nous sommes énergie. Ce n’est pas une énergie à part, séparée de nous. C’est MOI, c’EST VOUS, c’EST NOUS.

Les billets, les pièces, les écritures comptables sur nos relevés, le solde de nos comptes en banque c’est NOUS.

Il n’y a pas d’argent sale, mauvais. Car en disant cela, c’est nous que nous jugeons. Nous ne nous en rendons même pas compte. Et cela sert. Cela sert le jeu de ceux qui souhaitent garder le pouvoir sur nos vies. Le jeu de ceux qui souhaitent encore et encore une expérience de vie qui asservit l’autre.

L’argent et la spiritualité, l’argent et la guérison en sont des exemples frappants.

« Je guéris les gens, mais l’argent je n’en veux surtout pas, non, ne me payez surtout pas, ça salirait le travail que j’accomplis, car mon travail est un DON ».
Combien de fois j’ai entendu cette phrase, combien de fois j’ai entendu quelqu’un me parler de personnes qui agissent pour d’autres et qui refusent l’argent dans leur vie ?
Un nombre de fois incalculable.

La spiritualité, le vrai maître spirituel, les vrais guides spirituels et l’argent ??? Pas possible ensemble.
Mais alors comment paie-t-il son loyer, ses vêtements, son essence, sa nourriture, … ?

Je ne dis pas non plus qu’il faut se faire payer à tout prix.

Cela m’arrive de ne pas me faire payer mais je le fais en toute conscience : je suis lucide sur ma relation à l’argent, sur mon acte du moment et sur l’autre. Certains magnétiseurs, guérisseurs, chamanes, … qui pratiquent le non paiement ont aussi cette lucidité. D’autres, non. Ils agissent sur la base de programmes, de croyances, d’idées préconçues, … inconsciemment. Et, l’air de rien, vous intégrez ces fonctionnements dans vos vies.

Ils ont le droit d’agir ainsi, c’est leur expérience mais vous, souhaitez-vous VRAIMENT vivre avec cela en vous ? Et si vous cassiez une bonne fois pour toutes ces schémas là ?

Nous pouvons tous intégrer l’argent, l’abondance dans nos vies. C’est possible.

Il suffit pour cela de regarder non seulement notre relation avec l’argent mais aussi celle avec notre corps, avec toutes les parties de notre corps.

Les deux sont étroitement liées et reliées.

Nous ne sommes qu’énergie. Toutes nos créations sont énergie pure, brillante, magnifique et nous nous en séparons régulièrement, inconsciemment, sur la base de croyances, de programmes, de vécus anciens. Et, en agissant de la sorte, nous nous séparons de NOUS.

Rien que dire ou penser « la SOURCE et moi », « DIEU et moi », nous nous séparons.

Se ré-unir, se re-trouver, être soi passe par la reconnaissance, l’acceptation et l’intégration de toutes nos relations, y compris celles avec l’argent, celles avec notre corps, celles avec l’amour.

Elever son énergie vibratoire, avoir un corps sain, avoir une relation saine avec son corps, ce n’est pas nous purifier en nous débarrassant. C’est d’abord reconnaitre ce qui est en nous dans l’instant. C’est regarder en nous ce qui nous sépare de nous et constater ce qui est. C’est dénouer les fils inconscients de nos relations avec nous-mêmes, nos corps, notre argent, notre famille, nos amis, nos lieux de vie, de travail, nos collègues, … c’est regarder ce que nous pensons « croire sur … » et décider de ce qui est vrai pour nous, vraiment vrai, dans l’instant.

Regarder notre relation avec l’énergie ARGENT, regarder notre relation avec notre corps, c’est s’autoriser à renouer avec SOI. C’est s’autoriser à VIVRE ICI ET MAINTENANT. C’est reprendre notre POUVOIR.

Dans la JOIE, l’AMOUR et la LUMIERE
Véronique

Cet article « Et vous, quelle est votre relation à l’argent et à votre corps ? » est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/relation-a-largent-a-corps/feed/ 0 1858
Newsletter du 19 novembre 2015 – Et vous, c’est quoi votre réalité ? http://www.gahia.com/wp/realite-peur/ http://www.gahia.com/wp/realite-peur/#respond Fri, 04 Dec 2015 14:01:11 +0000 http://www.gahia.com/wp/?p=1724 Et vous, c’est quoi votre réalité ? Il y a quelque temps déjà, j’ai écrit 2 textes : l’un sur la peur, le consentement et nous (moi), l’autre sur le principe de la manifestation de notre réalité, accompagné d’un texte d’Inelia BENZ (traduit)*. Les évènements de ces derniers jours me confirment dans l’importance de rappeler […]

Cet article Newsletter du 19 novembre 2015 – Et vous, c’est quoi votre réalité ? est apparu en premier sur Gahia.

]]>
spiritualite-liberte

Et vous, c’est quoi votre réalité ?

Il y a quelque temps déjà, j’ai écrit 2 textes : l’un sur la peur, le consentement et nous (moi), l’autre sur le principe de la manifestation de notre réalité, accompagné d’un texte d’Inelia BENZ (traduit)*.

Les évènements de ces derniers jours me confirment dans l’importance de rappeler à chacun que nous sommes tous libres de vivre une réalité différente de celle de nos voisins, amis, familles, hommes politiques, etc…

C’est à chacun de décider ce qu’il souhaite vivre comme expérience.

Et chacun est libre de ne plus consentir à la peur, la haine et le combat. Chacun est libre de consentir à vivre la joie, l’amour, la paix, la sérénité, quoi qu’il se passe autour de lui. Il n’y a pas de règle, ni d’obligation.

Il peut se produire des évènements désagréables, et même horribles, dans et pour lesquels nous ne sommes pas obligés de consentir ni d’alimenter. Ce n’est pas parce qu’un évènement a lieu dans le monde, ce n’est pas parce que certains créent une réalité qui ne nous convient pas que nous devons y consentir et la nourrir.

Comme nous vivons dans un monde où nous ne sommes pas tout seuls dans notre coin, il est important de comprendre que nos vies croisent quotidiennement d’autres réalités souhaitées par d’autres, parfois même imposées par d’autres. Mais nous pouvons ne pas y croire, ni les considérer comme nôtres.

De même, il est important de comprendre que le rejet, le jugement, le non vouloir, le « pas vouloir voir » nourrit ces réalités qui ne sont pas les nôtres.

Il est primordial de regarder ce que ces situations, ces réalités, génèrent ou pas en nous, faire la différence entre une peur qui est vraiment à l’intérieur de nous d’une qui ne l’est pas, d’une « réaction émotionnelle » issue de nos habitudes de fonctionnement, autrement dit un réflexe, d’une véritable réaction intérieure. Il est important d’être lucide sur ce qu’il se passe réellement en nous.

Tout comme il est important d’être lucide sur ce que génèrent nos pensées.

Le fait de croiser certaines personnes qui ont choisi une « réalité de peur » peut vous amener à interpréter ce qu’il se passe en vous. Ces personnes ne vous l’imposent pas, vous les croisez et vous rencontrez leur champ énergétique, du coup vous avez l’impression d’être dans la peur. Ce n’est qu’une impression, que vous pouvez rendre réelle si vous choisissez d’y croire.
D’autres peuvent souhaiter vous l’imposer. Vous pouvez dire non à cela, sans rejet. L’observer, voire la contempler (c’est parfois surprenant de voir les mécanismes comportementaux, mentaux et autres mis en œuvre) et la laisser passer. C’est lui dire intérieurement : « Ok, c’est une réalité, elle a le droit d’exister, vous avez le droit d’y croire, ce n’est pas la mienne mais c’est ok pour moi ». Cela suffit. Et si cela ne suffit pas, vous pouvez le dire à haute voix ou tout simplement partir ailleurs. C’est à vous de choisir, de décider ce que vous souhaitez vivre.

Chacun a le droit de vivre sa propre réalité.

Le 13 novembre 2015, des personnes, victimes comme agresseurs, ont quitté l’expérience de vie sur terre. Ce départ était souhaité par elles. Leurs âmes, leurs êtres, leurs mentals et leurs corps ont donné le feu-vert pour arrêter cette expérience. Leurs souhaits de départ n’ont pas forcément de cause particulière. Nous n’avons pas besoin de motif. Nous pouvons tous décider à tout moment d’arrêter l’expérience que nous vivons et nous n’avons pas besoin de nous suicider pour cela. Aucun décès dans ce monde n’est imprévisible. Chacun décide de son départ. Seule une toute petite partie de nous, que je nommerai « l’ego contrôlant », pense le contraire ou plutôt nous le cache. Cela l’arrange, pour générer ce qu’il a à générer, afin de nous faire croire à notre réalité.

Ces personnes ont créé inconsciemment, ou consciemment pour certaines, des histoires pour leur permettre de partir. Leurs « rêves inconscients » ont rencontré d’autres « rêves inconscients » comme celui de devenir le sauveur d’un homme ou d’une femme, voire même de la France, si ce n’est de l’humanité, ou d’imposer sa vérité parce que « la vie est combat » . Tous ces rêves inconscients ont aussi rencontré ceux qui ont peur d’être envahis, peur de la JOIE, etc…

Et tout cela a crée l’histoire du vendredi 13 novembre 2015.

C’est comme cela que notre monde se crée au quotidien.

Quand vous avez peur, vous vous projetez dans un scénario, un film dans lequel vous êtes acteur, quel que soit votre rôle. Peu importe si vous « mourrez » ou pas dedans.

Quand votre scénario de « catastrophe » rencontre dans la conscience collective d’autres scénarios de « catastrophes » plus ou moins similaires, ou complémentaires (par exemple, quelqu’un qui se voit en train de tuer ou, tout simplement, d’être le plus fort), cela devient une potentielle création d’expérience de vie. Et plus il y a de scénarios qui se rencontrent, plus la probabilité de réalisation est grande. En clair, plus vous imaginez/rêvez inconsciemment en mode « peur », plus vous créez de réalité sur ce plan là.

Et c’est même valable pour la peur de tomber amoureuse/amoureux de « quelqu’un de pas bien ». C’est le meilleur moyen de rencontrer le/la pervers narcissique qui cherche à être un sauveur de quelqu’un ou l’instructeur de quelqu’un.

Quand je vous raconte ce que je viens d’écrire, ce n’est pas pour que vous arrêtiez de penser. La pensée libre et consciente est nécessaire pour créer notre expérience de vie.

Le but n’est pas de culpabiliser non plus. Bien au contraire 🙂

A l’heure actuelle, notre véritable fonctionnement intérieur nous le connaissons tous, même s’il n’est pas affiché en nous, invisibles pour certains et bien visibles pour d’autres.

Et nul besoin d’être « éveillé » pour se réaliser ni même pour créer.

Chaque expérience et toutes les expériences (communes ou individuelles) sont créées par nous, par chacun d’entre nous, et par nous tous à la fois.

Nous n’avons pas besoin de tous rêver autrement pour changer notre réalité. Chacun peut changer sa réalité quand il le souhaite. Et il n’y a pas de sauveur du monde, de sauveur pour vous, de sauveur pour les autres. C’est à vous et vous seul d’agir.

Il est juste nécessaire que vous choisissiez votre expérience de vie.

C’est vous, la globalité de vous, qui êtes le donneur d’ordre. Il n’y a aucune séparation en vous. Même l’égo est à votre service. Soit vous l’aidez à comprendre que vous souhaitez une autre expérience de vie, soit il continuera son travail actuel.

Pour l’aider, un seul moyen :
Commencez à vous observer faire et penser en toute neutralité. Sans aucun jugement sur vous, sur vos pensées. Vous regardez et vous vous amusez à regarder. Nous sommes tous très drôles parfois et surtout très créatifs dans notre sérieux.
Vous définissez le monde dans lequel vous souhaitez vivre et vous vous amusez à le vivre en rêve et en imagination. Il est important d’y inclure les autres. En effet, le rêve est pour vous et il est aussi accessible à l’ensemble des êtres vivants. Il n’est pas réservé à une certaine partie de la population. Si vous avez la moindre règle de sélection ou de condition, il s’agit d’une limite, que ce soit une croyance, une habitude ou autre. Regardez-la en toute neutralité, sans jugement, et demandez vous si elle vous est encore utile. Cette limite, c’est vous et vous seul qui l’avez créée. Donc remerciez-la, elle vous a été utile, remerciez-vous de l’avoir créée et laissez la se transformer toute seule.

Et si vous n’y arrivez pas, faites vous accompagner.

Nous sommes de plus en plus nombreux à proposer des accompagnements, quels qu’ils soient. Il y a de plus en plus d’outils transmis et disponibles pour cela, accessibles à tous.

Hoponobono (je suis désolée, pardonne moi, merci, je t’aime) est un des outils les plus simples et pratiques. Il nécessite juste préalablement d’intégrer totalement que nous sommes à l’origine de tout ce que nous vivons. De ce fait, le « Pardonne moi » et le « Je t’aime » s’adresse à soi-même. Il est à exprimer en pleine conscience, en pleine responsabilité. Et le changement est rapide et radical 🙂

Dans le cas où vous souhaiteriez notre aide, nous sommes à votre disposition pour animer dans vos régions tout stage sur le sujet de votre choix (notre catalogue est accessible à : Nos activités) pour tout groupe de 6 personnes minimum.
L’espace et le lieu importent peu.

JE VOUS EMBRASSE
Dans LA PAIX et L’AMOUR

* pour les lire et les relire : La peur, le consentement et moi et Apprendre ce qui contrôle les manifestations dans votre réalité.

 

Cet article Newsletter du 19 novembre 2015 – Et vous, c’est quoi votre réalité ? est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/realite-peur/feed/ 0 1724
la peur, le consentement et moi http://www.gahia.com/wp/la-peur-le-consentement-et-moi/ http://www.gahia.com/wp/la-peur-le-consentement-et-moi/#respond Thu, 30 Apr 2015 08:05:14 +0000 http://www.gahia.com/wp/?post_type=portfolio&p=1553 La peur, un bien grand mot (maux) que celui-là.   Nous sommes tellement habitués à vivre avec la peur et dans la peur. La télévision, les séries, les films, les journaux, les hommes politiques la véhiculent dans notre quotidien.  Une personne dans notre environnement proche l’exprime au moins une fois par jour. Et le nombre […]

Cet article la peur, le consentement et moi est apparu en premier sur Gahia.

]]>
La peur, un bien grand mot (maux) que celui-là.  

photo la creation

Nous sommes tellement habitués à vivre avec la peur et dans la peur. La télévision, les séries, les films, les journaux, les hommes politiques la véhiculent dans notre quotidien.  Une personne dans notre environnement proche l’exprime au moins une fois par jour. Et le nombre de pensées à ce sujet est impressionnant.

Mais qu’en est-il réellement ?

Dans un précédent article, j’ai parlé de notre pouvoir de création. La peur est un des vecteurs créatifs de nos vies. Mais pas tout à fait comme nous l’entendons.

Les peurs créent exactement ce que nous ne souhaitons pas. Elles cristallisent notre attention sur ce qui peut nous arriver de pire ou de désagréable et occultent ainsi le joyeux, le léger, l’agréable.

Chaque pensée de peur crée ainsi ce que nous souhaitons éviter.

Regardez. Regardez une personne qui a peur d’être agressée, dans la rue, en voiture… Quelle est son attitude ?  Quels sont ses comportements ?  Est-elle ouverte ou est-elle déjà fermée, déjà sur la défensive ?

Et cette attitude, ce comportement que vont-ils générer d’après vous ?

Regardez une personne qui a peur de la maladie ou qui a peur que d’autres tombent malades. Quels sont ses comportements ? Qu’induisent-ils sur elle-même ou sur les autres ?

Nous générons, nous créons nos vies à partir de nos pensées. Si nous souhaitons vivre une expérience difficile, problématique, où les personnes que nous rencontrons ne sont pas agréables avec nous, nous le vivons.

Quel rapport avec la peur ? C’est simple, la focalisation et le système de pensée créent exactement ce que nous pensons.

Vous avez peur d’être rejeté, vous l’êtes.

Tout dans vos actes, vos paroles va générer cela. Vous êtes prêt à cela. Les peurs vous ont préparé à cela. Et quel beau moyen de vous confirmer que vous devez avoir peur que celui de générer, à peu de choses près, votre scénario de peur.

Combien de fois vous êtes vous dit : « Je m’y attendais », « J’avais raison d’avoir peur ».

Combien de fois avez-vous dit « Tu vois, je te l’avais dit ».

Par vos peurs, vous donnez le consentement à ce que cela se produise.

Nous ne voulons plus de viols, d’agressions, de meurtre, de terrorisme, de guerre dans nos vies. Et que faisons-nous ? Nous en avons peur. Pensez-vous vraiment que toutes les pensées de peur sur ce sujet ne créent pas ce qui arrive dans le monde, ce qu’il se produit dans le monde ?

Pensez-vous que toutes les manifestations, regroupements, associations de lutte contre …  n’ont pas l’effet contraire à celui qu’ils recherchent ?

Chaque groupe, chaque manifestation, chaque combat, chaque lutte donne le consentement à ce que l’objet de la lutte existe et se produise à nouveau.

Pourquoi ? Parce qu’ainsi, nous donnons un sens à l’existence de ce qui s’est produit et que nous pensons que cela va se reproduire.

Nous pouvons nous insurger contre à un moment donné, nous pouvons dire STOP nous ne consentons plus ou nous ne consentons pas, nous pouvons le dire 20, 30 fois, 60 fois,  mais si nous restons dans la peur que cela puisse se produire, nous consentons à ce que ces évènements existent dans nos vies. Sans cette prise de conscience, nous continuerons à créer toutes ces expériences.

Nous sommes tous responsables de ce qu’il se produit partout dans le monde parce que nous créons, chaque jour, chaque heure, chaque seconde, chaque nano seconde. Nous donnons notre consentement à cela.

Mais vous allez me dire : « Tout le monde a peur, ça fait partie de la vie d’avoir peur, c’est le moyen de nous protéger, sans elle comment sentir le danger ? Sans elle, comment prévoir le risque ? Cela fait partie de l’homme, elle assure notre survie. »

Je n’aurai qu’une réponse : « Êtes-vous sûr de cela ? Qui vous a dit cela ? Avez-vous déjà essayé de vivre autrement que dans la peur ?  Avez-vous fait l’expérience de vivre, ne serait-ce qu’une journée, sans peur, sans inquiétude ? Comment pouvez-vous être certain de la nécessité de la peur pour vivre ? Parce que tout le monde le vit ou parce que vous en faites vous-même l’expérience ? Par exemple, comment savez-vous que tel ou tel vêtement vous va ? Vous l’essayez d’abord, vous le touchez, vous bougez avec, non ? Ou vous achetez tout ce que l’on vous dit d’acheter sans l’essayer avant ? Pour les peurs et la vie, c’est la même chose : on l’expérimente. »

« Mais quelles sont les solutions ? Je ne sais pas faire disparaitre mes peurs. Je n’arrive pas à lutter contre » me répondriez vous.

Et je répondrais : « Commencez par arrêter de lutter contre vos peurs, contre vos angoisses. Listez-les. Identifiez-les une à une. S’il y a lieu, transportez avec vous un petit carnet et notez-les à tout instant. Puis regardez les une par une. Regardez ce qu’il y a derrière chacune … quelle autre peur et notez-la. Octroyez vous, chaque jour, 10 minutes et traitez-les. »

« Mais j’en ai beaucoup, c’est énorme ce que vous me dites de faire là … » me direz-vous encore et je vous répondrais :

« Regardez-les, regardez toutes vos peurs une par une et regardez … En fait, vous n’en avez pas tant que ça. »

Beaucoup sont auto-générées par quelques-unes.

C’est comme un château de carte : si vous traitez celles de la base, toutes, et je dis bien toutes, s’effondrent et disparaissent.

Regardez aussi si vous avez vraiment toutes ces peurs.

Parfois, ce ne sont que des habitudes de comportement et il n’y pas forcément de peur à l’origine.

Ils nous arrivent aussi d’agir simplement par habitude ou par automatisme de reproduction.

Pour identifier ce qui est réellement, il suffit de REGARDER.

D’autre part, contrairement à ce que beaucoup véhiculent et pensent, ce n’est pas toujours la peur de mourir qui nourrit et génère la plupart de nos peurs. Cela peut être la peur de VIVRE, la peur d’ETRE NOUS, la peur de VOIR QUI NOUS SOMMES VRAIMENT, la peur de notre IMMENSITE, la peur de notre ILLIMITE, la peur d’être différent, la peur d’être comme tout le monde, la peur d’être séparé, la peur de …

Nous n’avons pas besoin d’avoir une liste de référence sur laquelle nous appuyer, nous n’avons qu’à REGARDER ce qui se joue en nous.

C’est cette peur ou ces peurs de base qui sont à l’origine de nos expériences de vie actuelles. Nous avons tous le pouvoir de nous en libérer.

Nous n’avons ni besoin d’être éveillé, ni d’être réparé, ni d’être guéri pour cela, nous avons à le DECIDER et en faire l’expérience.

Il ne suffit pas de vouloir s’en séparer, s’en débarrasser. Il est important de REGARDER et de DECIDER de traiter ses peurs.

Vouloir s’en séparer, vouloir s’en débarrasser, nous sépare encore plus de qui nous sommes. Cela  nous sépare de nous.

DECIDER est un CHOIX. Nous prenons la responsabilité de NOS VIES. Nous devenons l’acteur de notre vie.

Dans le « vouloir », celui que j’appelle le « vouloir non conscientisé », nous réagissons. Nous réagissons par rapport à un moteur dont nous n’avons pas conscience.

Dans le DECIDER, que je peux nommer aussi le « VOULOIR CONSCIENTISE », nous sommes totalement et entièrement conscients de ce qu’il se passe pour nous. Nous n’avons aucun BUT caché ou non vu. Nous sommes comme aspirés par l’action tout en étant totalement et complètement conscient de tout ce que nous faisons.

Nous sommes responsables de nos vies et de toutes les vies. Toutes nos actions se réalisent en CONSCIENCE. Pas une seule fois les mots il faut, je dois, c’est mieux … n’apparaissent.

Il n’y a aucun jugement de soi, des autres, des objets, des situations, …

Aucune réflexion n’est présente au préalable du choix. Il n’y a pas de doute ni de volonté. Tout est vu, rien n’est caché, ni occulté.

Nous ne sommes pas obligés de faire un choix et de nous y tenir.

Nous faisons le CHOIX dans l’instant et nous savons que nous pouvons changer d’avis n’importe quand et à n’importe quel moment.

Nous pouvons même décider d’avoir à nouveau peur.

Il n’y a pas de mieux, de moins bien, d’élevé, de bas, d’être comme certains ou de se différencier, à la base il n’y a aucun besoin particulier.

Dans le VOULOIR, il y a un manque… quelque chose à remplir, quelque chose à combler. Même s’il est voilé par un « Je me dois d’avancer pour moi-même » ou « Je me dois de me libérer de mes peurs pour moi même, pour mon bien-être » .

Dans le DECIDER, il n’y a rien. Rien à combler, rien à remplir. Il n’y aucun but. Il n’y aucun bruit.

Dans le cas de « Vouloir traiter ses peurs », c’est un peu comme élaguer une partie de nous-même pour un motif ou un but inconnu, non identifié. NOUS VOULONS REGLER LE PROBLEME QUELLES QU’EN SOIENT LES CONSEQUENCES.

Nous ne sommes responsables de rien. Nous sommes dans une totale et complète illusion…. « ça me pourrit la vie, il faut que je m’en débarrasse… »

La peur n’est pas une étrangère à qui nous pouvons claquer la porte au nez.

Les peurs ont fait partie de nous. Nous avons choisi de vivre jusqu’à présent avec elles, dans elles et par elles. Ce n’est pas elles qui nous ont choisis.

Il n’y a personne qui l’a décidé pour nous. NOUS L’AVONS TOUS DECIDE. Nous avons tous, chacun d’entre nous, choisi cette expérience de vivre avec, dans et par les peurs. Il n’y rien de bien ni rien de mal à vivre cela. Nous ne sommes pas des victimes.

DECIDER de TRAITER SES PEURS, c’est faire le choix d’une autre expérience de VIE. Et c’est un engagement que nous prenons avec nous-même. Nous devenons LES RESPONSABLES DE NOS VIES.

 

Je n’ai nul besoin de la peur pour me pousser à vérifier si je suis en sécurité ou non, si je me trompe ou non parce que j’ai décidé de vivre en sécurité.

J’ai décidé de vivre la simplicité, la légèreté, la joie d’être qui je suis.

J’ai décidé de me libérer de ce qui m’entrave.

J’ai décidé de traiter mes peurs.

 

Comment ?

Il y a à l’heure actuelle de nombreux et merveilleux outils de traitements des peurs.

Pour n’en citer que quelques uns :

 

Enfin, pour ceux qui souhaitent être accompagnés lors de ce travail, nous avons créé un stage dédié sur le sujet : « La peur, le consentement et moi » qui aura lieu les 20 et 21 juin 2015 à SAINTE GEMME MARTAILLAC.

Pour plus d’information et vous inscrire :

http://www.gahia.com/wp/evenements/la-peur-le-consentement-et-moi/

 

Dans la joie et l’amour

Véronique

Cet article la peur, le consentement et moi est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/la-peur-le-consentement-et-moi/feed/ 0 1553
Evolution ou pas :-) http://www.gahia.com/wp/evolution-ou-pas/ http://www.gahia.com/wp/evolution-ou-pas/#respond Mon, 26 Jan 2015 09:59:46 +0000 http://www.gahia.com/wp/?post_type=portfolio&p=1499 Ce matin, j’ai relu tous les articles que j’ai écrits. Le constat est que tous datent. 🙂 Datent de différentes manières : certains parce q’ils sont loin, très loin d’aujourd’hui. D’autres parce que leur contenu total ou partiel n’est plus d’actualité. Nous sommes en constantes et perpétuelles évolutions. Certaines visibles, d’autres invisibles. En prenant un […]

Cet article Evolution ou pas :-) est apparu en premier sur Gahia.

]]>
iStock_000006185718XSmall

Ce matin, j’ai relu tous les articles que j’ai écrits.

Le constat est que tous datent. 🙂

Datent de différentes manières : certains parce q’ils sont loin, très loin d’aujourd’hui. D’autres parce que leur contenu total ou partiel n’est plus d’actualité.

Nous sommes en constantes et perpétuelles évolutions.

Certaines visibles, d’autres invisibles.

En prenant un peu de notre temps pour regarder autour de nous, nous pouvons les constater.

Quand j’ai écrit le texte « il est temps de rêver », nous étions en juin, en plein nettoyage de ce que certains d’entre nous appellent les vibrations basses (émissions énergétiques émises par les uns et les autres sur les uns et les autres).

Ces émissions n’existent plus aujourd’hui. Plus personne ne peut imposer énergétiquement quelque chose sur un être vivant.

Il ne reste à ce jour que nos propres croyances, nos propres illusions, nos propres peurs pour nous empêcher de VIVRE l’expérience que nous souhaitons VIVRE.

C’est à chacun de choisir maintenant.

Aucune influence extérieure à SOI n’est possible si vous ne le souhaitez pas.

Les évènements de Charlie Hebdo en sont l’exemple frappant. Nous sommes tous confrontés au choix : celui de VIVRE ou pas.

La masse a statué.

Malgré cela, certains continuent à appliquer le même modèle d’avant Charlie Hebdo : ce modèle de maintien dans la peur est tout aussi violent et violant que celui de tuer physiquement quelqu’un. C’est une mort de l’âme.

Maintenir quelqu’un sous le régime de la peur, c’est tuer ce quelqu’un. La peur empêche la réalisation de l’être.

C’est une superbe et merveilleuse invention et c’est une illusion de privation de liberté.

Même si c’est difficile à intégrer, nous avions tous choisi de vivre cette expérience de peur et de séparation.

Ce temps là est révolu.

Nous sommes libres. TOUS. Nous avons tous choisi de nous incarner ici et maintenant quelle que soit l’expérience que nous vivons et nous en avons fait le CHOIX.

Maintenant, nous pouvons tous choisir de changer cette expérience.

Il suffit de dire NON.

Pour ma part, mon choix est FAIT.

Et le vôtre ?

Nous n’avons pas besoin de savoir à l’avance vers quoi nous allons pour évoluer. Nous avons juste la nécessité de choisir, quel que soit le choix.

Le choix se réalise simplement : regardez et statuez.

Je choisis tous les jours, toutes les secondes de dire NON : à la violence, aux bercements des peurs, à la volonté de certains, à l’exploitation, à la destruction.

Je choisis tous les jours, toutes les secondes, toutes les nano secondes de dire OUI : à la JOIE, à la PAIX, à l’AMOUR que j’ai en MOI, qui EST MOI, qui EST.

Je choisis d’exprimer NON , dans la paix et la joie de qui je suis, quand quelqu’un ou quelqu’une souhaite m’emmener dans la séparation, le conflit, la lutte, les peurs, la honte, la culpabilité, la peine, …

Je choisis dans tous les instants de ma vie de dire OUI à la simplicité, à la joie, au plaisir d’être en vie.

Il n’y a pas besoin de grands actes.

Le choix c’est aussi et surtout des gestes simples : sourire à quelqu’un, prendre le temps de regarder autour de moi le matin, ne plus acheter certaines marques ou produits, n’acheter que ce qui me fait vraiment plaisir, m’habiller comme je le sens ou le ressens, prendre le temps d’une caresse, d’un baiser, se regarder dans les yeux dans le miroir et se dire bonjour, regarder son voisin dans les transports et lui sourire, s’installer sur sa terrasse et gouter à l’air frais, prendre le temps d’une promenade, humer les odeurs d’un joli plat, marcher moins vite, observer, regarder, écouter …

Des choses simples.

L’évolution ne nécessite pas de Révolution.

C’est à partir de gouttes d’eau que sont créés les océans.

Nous n’avons pas besoin de révolutionner le monde pour qu’il change.

Nous n’avons pas besoin de nous révolutionner pour changer.

Un simple regard suffit.

V.A. le 26/01/2015

Cet article Evolution ou pas :-) est apparu en premier sur Gahia.

]]>
http://www.gahia.com/wp/evolution-ou-pas/feed/ 0 1499